Rechercher

Ai-je besoin d'un business plan en tant que Freelance?

Il semblerait que CDI et CDD c'est complètement has been: la tendance est à l'indépendance! Fini le salariat, les freelances vont bientôt régner en maître sur le marché du travail. Enfin, c'est ce qu'il parait, je ne fais que répéter! Plus sérieusement, de plus en plus de personnes se dirigent vers un statut de freelance que ce soit par envie ou par obligation d'ailleurs. Même s'il est vrai que les avantages de ce statut attirent de nombreux salariés à se mettre à leur compte, pour certains il s'agit plus d'une obligation résultant d'un marché du travail qui tend à se compliquer.

On pense souvent que les salariés ne comprennent pas le quotidien des freelances et ne voient que les bons côtés, c’est-à-dire de pouvoir se faire des week-end de 3 jours quand ça les arrange et de pouvoir aller chez le coiffeur en plein milieu de l'après midi sans prendre de réflexion désobligeante! Mais si c'était si génial, pourquoi continuent ils à subir leur patron? Très certainement pas pour le trajet RER avec zéro intimité ni pour le café insipide de la cafétéria… mais plutôt parce qu'ils savent au fond d'eux que les contraintes d'un tel statut sont pesantes et qu'ils ne se voient pas être capables de résister à la pression de trouver des clients, être acteur de son chiffre d'affaires et surtout l'insécurité des revenus en fin de mois.

Un freelance est sa propre entreprise et doit donc répondre aux même exigences: développer sa marque (dans ce cas, sa marque personnelle), définir sa cible, fidéliser ses clients, faire de la promotion et se rendre visible, fixer son prix, générer un chiffre d'affaires régulier qui ne soit pas inférieur à ses dépenses. Pourquoi ne devrait il donc pas se contraindre à l'exercice d'un business plan? Si c'est utile aux entreprises, pourquoi cela ne serait il pas utile à une personne en freelance?

Je le concède, il reste moins évident de voir les bénéfices d'un tel exercice dans le cadre d'un service/prestation intellectuelle, où on ne gère pas d'équipe, où de manière générale on travaille de chez soi, et où souvent (en format microentreprise, on ne peut pas déduire ses frais professionnels réels mais on nous impose un forfait). Le business parait tellement simple que même pas besoin d'en passer par là…et pourtant!

Voici toutes les questions qu'un entrepreneur qui crée sa société vient à se poser au début afin de lancer son activité sereinement, en connaissance de cause et avec le plan d'action adéquat:

  • Comment vérifier que son prix de vente et son volume de temps disponible permet de couvrir toutes les dépenses?

  • Au dessous de quel chiffre d'affaires, le versement de votre chiffre d'affaires sera compromis?

  • Pour combien de clients maximum pouvez-vous travailler chaque mois?

  • Combien de temps la prospection client va-t-elle vous prendre et qu'est ce que cela va vous coûter?

  • Quelle est votre marge bénéficiaire mensuelle et combien de trésorerie moyenne souhaitez-vous avoir pour faire face à des période de "vache maigre"?

La liste pourrait encore être longue mais on va s'arrêter là pour le moment, je pense que vous avez compris le principe! L'idée n'est pas de démontrer les incertitudes auxquelles un entrepreneur va faire face, mais plutôt de lui permettre de valoriser ses efforts et son courage de se lancer en freelance et de mener sa propre barque!

Si vous avez déjà calculé tous les éléments décrits ci-dessus, cela veut dire que vous avez travaillé un Business Plan peut être sans même le savoir! Pour vous lancer sereinement en tant que freelance, essayez de prendre conscience que malgré le caractère individuel et personnel de votre entreprise, cela reste une entreprise qui a besoin d'être gérée afin d'être bénéficiaire. Si vous n'aviez pas encore réellement conscience de tous ces aspects, ne prenez pas peur et ne remettez surtout pas en cause votre activité, ni même votre capacité à être à votre compte. Rien n'est irrémédiable et surtout mieux vaut tard que jamais! Vous aurez même un petit avantage qui est celui de l'expérience, notamment sur le temps dédié à la prospection ainsi que ces mécanismes et les investissements qui peuvent en découler. Vous irez beaucoup plus vite et surtout vous pourrez imaginer un plan d'action concret qui va vous aider à vous développer basé sur votre expérience.

Au-delà d'un intérêt business certain qui renforcera votre posture d'entrepreneur dont le but premier sera de générer du bénéfice et non plus seulement un salaire, cet exercice vous permettra de développer votre entreprise et d'essayer de lui trouver "un avenir", c’est-à-dire d'essayer de vous projeter sur comment vous souhaitez faire évoluer votre entreprise. Certes, vous n'avez certainement pas d'idée sur où vous serez dans cinq ans ni même dans un mois finalement, par contre cela ne veut pas dire qu'il vous est impossible de projeter un avenir pour votre entreprise. Le risque en étant freelance est plus que jamais de mélanger le pro et le perso et ce à tel point que l'on finit par percevoir l'entreprise à travers soi et à l'inverse que l'on devienne soi même l'entreprise. C'est totalement normal d'avoir ce sentiment, car après tout, vous vendez à d'autres exactement la même chose que ce que vous faisiez auparavant pour une entreprise qui vous payait. Le mécanisme étant le même, il est difficile de se considérer comme un entrepreneur en premier lieu et ce bien avant votre fonction/métier au sens plus classique du terme.

À quoi doit alors ressembler ce business plan? Aucune différence avec celui d'une entreprise dite plus classique finalement, il s'agit d'avoir en tête votre chiffre d'affaires, puis lister les dépenses et la différence des deux constituera votre marge bénéficiaire. Vous pouvez d'ailleurs en parallèle établir un plan de trésorerie ou en tout cas un suivi afin d'avoir une somme cumulée au fil des mois de l'excédent bénéficiaire dont vous disposez pour investir, vous développer, épargner ou alors vous enrichir personnellement. Pour rappel, un business plan n'est ni plus ni moins que le parallèle professionnel de votre relevé de compte en banque personnel avec un revenu en début de mois, puis la soustraction de vos dépenses et finalement espérer ne pas être à découvert à la fin du mois.

Vous vous rendrez certainement vite compte après tout que la difficulté ne sera pas de construire ce business plan mais plutôt de savoir quoi en faire et de l'analyser pour booster vos performances; car oui, c'est là l'utilité principale de cet outil, et pas seulement remplir des cases excel pour le plaisir de remplir des cases. Mais ne vous en faites pas, tout s'apprend et se travaille: vous comprendrez très vite que pour être plus rentable, il faudra soit augmenter le CA, soit diminuer les dépenses ou bien les deux! Attention, le business plan ne pourra malheureusement jamais vous donner la solution; ça se sera à vous de la trouver grâce à votre esprit ingénieux et malin. Par contre, il vous montrera quel problème résoudre et ce sur quoi, en tant qu'entrepreneur, vous devriez porter votre attention. Ne vous sous-estimez pas, d'ici peu, vous ne saurez plus quoi faire de votre trésorerie et vous imaginerez de stupéfiants plans marketing!

Tous à vos business plan et bonne chasse aux coûts non rentables! et pour ceux qui ont envie d'en savoir plus, écoutez l'épisode podcast.



Bon business à tous!


PS: besoin d'un petit coup de pouce pour construire votre business plan? Suivez la méthode complète Happy Boss.

https://www.happy-boss.fr/shop







3 vues

Questions et

contact

Happy Boss.

E-mail : contact@happy-boss.fr 

© Happy Boss.

Une question?