Rechercher

Comment créer un business plan?




Si vous lisez cet article, vous songez très probablement à créer votre entreprise. Pour de nombreuses personnes, l’étape du business plan reste un mystère voire une phobie et ce pour plusieurs raisons: pas à l’aise avec les chiffres, inconnue sur le format que cela doit prendre, trop d’émotions lorsqu’il s’agit d’un projet de vie…etc. Les raisons peuvent être multiples mais le résultat est toujours le même : pas de business plan!


Il est important de comprendre pourquoi cette étape est aussi cruciale que le positionnement de votre marque. Cet outil vous permet de ne pas avancer à l’aveugle, à court et moyen terme. Voyez le comme la carte de route de votre entreprise. En fonction de vos charges et de vos dépenses, vous serez dans la capacité de définir des objectifs de ventes; et en fonction de vos ventes, il vous permet d’avoir une bonne synthèse des postes de dépenses que vous pourriez réduire. Le business plan est le reflet de votre business model, autrement dit comprendre comment votre entreprise gagne de l’argent et comment vous le dépensez pour elle.


Avant toute chose, ne pas arriver à créer son business plan ne veut pas dire que vous n’êtes pas fait pour les affaires, loin de là! Même les meilleurs PDG ont eu des difficultés à créer le leur car il est la représentation du saut dans l’inconnu que tous les entrepreneurs s’apprêtent à faire. Ce saut peut être extrêmement grisant et enrichissant, seulement il est difficile de retrouver de l’adrénaline face à un fichier Excel vide! Le syndrome de la page blanche peut également frapper le meilleur des entrepreneurs tel que vous.


Essayez de suivre quelques un de ces points clés avant de vous résigner:


1. Êtes vous certain de votre offre et de votre prix? En effet, difficile de savoir si votre entreprise est rentable si vous ne savez pas exactement ce que vous allez vendre. Prenez le temps de connaître votre marché, c’est à dire de bien définir votre projet, qui sont vos concurrents directs et indirects, qui sont vos clients et comment ils vont percevoir votre offre versus celle des concurrents. Une fois que le « quoi » de votre offre est bien clair, attardez vous sur le « où » et « combien ». Le prix de vente doit refléter le marché et vous permettre de dégager un bénéfice une fois toutes les charges payées; le lieu de vente quant à lui aura un impact sur vos charges comme par exemple un loyer à payer ou des commissions à rétrocéder à des revendeurs. Le « comment », c’est à dire l’investissement en communication pour faire en sorte d’être visible auprès de vos consommateurs, n’est pas nécessaire à ce stade car pour être honnête, dans la phase de lancement, il dépendra de vos financements personnels et de la part que vous êtes prêt à concéder sur votre salaire.

2. Avez-vous choisi le statut de votre entreprise? Cela peut paraître barbare mais il incombe des charges différentes à chacun des statuts qu’il convient d’évaluer au mieux afin de ne pas avoir de surprise une fois l’activité lancée et les dépenses déjà engagées. Nous ne traiterons pas ici des avantages et inconvénients de chaque statut (cela fera l’objet d’un autre article). Cependant, pour résumer, celui-ci s’imposera de lui-même une fois que vous aurez fait le point sur le niveau de rémunération et de protection sociale que vous souhaitez, ainsi que votre chiffre d’affaires potentiel.


3. Avez-vous estimé le COG - Cost Of Good - du produit que vous vendez? Dans le cadre d’un service, il s’agira d’estimer combien vaut un heure de votre temps. C’est une étape de la plus haute importance car quelques centimes par produit peuvent faire la différence. N’oubliez rien dans vos calculs : matières premières, coût de livraison, packaging, coût de fabrication…etc. Tendez l’oreille, voici un secret : pour connaître votre marge de manœuvre, il est important de se fixer une limite à ne pas dépasser. Un coût de revient qui dépasserait 25% de son prix de vente représenterait un gros risque et pourrait mettre en péril la santé de votre entreprise. Si vous avez un intermédiaire de vente - un distributeur par exemple - il sera plus sûr de revoir cette limite à 20%. Bien entendu, si à la fin vous n’êtes pas rentable, peu importe que vous n’ayez pas franchi la limite, vous devrez faire des efforts pour réduire ce coût.


4. Ne sous-estimez pas le temps, et l’argent, qui doit être consacré à la communication et au démarchage commercial. Peu importe votre business, vous devrez vous faire connaître. Il est très peu probable que votre téléphone sonne au moment même où vous publierez votre site internet, sans vouloir vous vexer bien entendu! Donc il est primordial que vous intégriez dans votre phase de création des outils commerciaux, du temps pour créer des profils de réseaux sociaux aboutis et si possible un peu d’argent à investir en publicité comme des ad-words ou des publicités sur les réseaux sociaux.


Ces conseils vous permettront d’appréhender avec moins de crainte le grand méchant exercice du Business Plan. Cependant retenez que chaque business et chaque cas est différent. En entrepreneuriat, il est difficile de faire des généralités car la situation personnelle des entrepreneurs joue un grand rôle. Le meilleur conseil est de s’entourer du mieux que vous le pouvez. Seul, le chemin est plus tumultueux qu’à plusieurs; l’esprit d’équipe ça vous dit quelque chose? Ne vous éparpillez pas dans tout les sens mais prenez le temps de vous renseigner pour comprendre quelle aide vous sera la plus bénéfique et permettra à votre business d’être florissant.

0 vue

Questions et

contact

Happy Boss.

E-mail : contact@happy-boss.fr 

© Happy Boss.

Une question?